La clé d’une relation équilibrée : concilier CRM et VRM

Le parcours client n’est plus ce qu’il était. Aujourd’hui, assailli de toutes parts par des mails, notifications, appels et sms, le consommateur est sollicité de tous les côtés par des flots d’informations. Face à ces communications envahissantes, le consommateur hésite à dévoiler son identité et confier ses données. Le CRM (Customer relationship management), une petite révolution pour les entreprises en matière de gestion du parcours client depuis l’acquisition jusqu’au post-achat, est un outil simple et l’allié des marketeurs. Le VRM, (Vendor relationship management) nouveau paradigme, a pour objectif de rendre leur indépendance et leur libre arbitre aux consommateurs. Et si on conciliait les deux pour rééquilibrer la relation entre les entreprises et leurs clients ? 

 

Adieu les CRM ?

Le logiciel préféré des marketeurs, le CRM (Customer relationship management), vise à analyser et gérer le parcours client depuis l’acquisition jusqu’au post-achat, tout en permettant d’anticiper les besoins des clients. Cependant, la relation et l’interaction entre l’entreprise et ses consommateurs restent unilatérales dans le sens de la marque, car malgré le fait que les consommateurs soient actifs, ils ne sont pas les acteurs de la relation. Et en 2022, les consommateurs souhaitent se faire entendre !

 

Bonjour les VRM ?

Ce n’est pas vous qui me contredirez, mais chaque client est le mieux placé pour savoir ce qui lui davantage. De ce fait, personne ne devrait avoir à décider pour lui, parler à sa place ou lui imposer des choix quels qu’ils soient.

A contre-courant du CRM, le VRM (Vendor relationship management) souhaite rendre au consommateur sa liberté : d’entrer en relation avec les entreprises, de partager et contrôler ses propres données, de s’engager ou non, ou encore d’exprimer ses intentions sans aucun contrôle extérieur…

Le VRM rend leur indépendance et leur libre arbitre au consommateur.  Ce dernier est en mesure de s’affirmer et décide pleinement de ce qu’il souhaite donner de lui-même. Grâce à une approche self-data, il est le seul propriétaire de ses données, peut les gérer et contrôler le partage de celles-ci. Le VRM permet aux clients d’entretenir une relation plus directe et moins cloisonnée avec les marques. 

 

Et si on conciliait les deux ?

Finalement, la clé d’une relation équilibrée réside dans l’association des deux principes des logiciels : d’un côté le CRM pour proposer des offres ciblées et anticiper les besoins des clients, de l’autre le VRM pour que le consommateur puisse exprimer ses besoins précis et choisir ce qu’ils souhaitent partager.

Au lieu d’opposer ces deux outils, myGenghis a décidé de les réunir au sein de sa plateforme étant donné qu’ils sont complémentaires ! Puisque nous prônons la Culture Client, il est essentiel pour nous de rééquilibrer les relations entre les entreprises et leurs clients.

Ainsi, pour le côté CRM, nous permettons aux entreprises de classer leurs clients selon divers personas et catégories afin qu’ils puissent créer des campagnes publicitaires ciblées et efficientes. Tandis que pour le côté VRM, nous tenons à rassurer les clients sur le fait que leurs données sont hébergées sur des serveurs sécurisés et qu’ils en restent les seuls propriétaires et gérants.

Alors, prêt à nous rejoindre ? Prenons rendez-vous grâce au Live Chat !   

Pour en savoir plus sur les CRM et les VRM, consultez l’article de Forbes